Le blocal

Blog de Pierre Cattan

J’adhère au Parti Faire un Tour de gaspard Delanoë 28, janvier, 2008

Filed under: actualité,artistes,Blogs,Curieux,débile,Société & Politique — Pierre Cattan @ 7:04


Faites comme moi…
Visitez le site de Gaspard, ça décoiffe.

 

La philosophie du train 12, novembre, 2007

Une petite philosophie tranquille sur la route entre New York et New Haven (Connecticut) avec Romain.

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.
 

Ce soir tu vas prendre… 12, mai, 2007

Filed under: artistes,Copié/Collé,débile,humour — Pierre Cattan @ 10:17

Vulgaire, débile ou génial?
Les trois mon capitaine.
Une chanson douce de Max Boublil.


 

Wii baby : champion à 22 mois 8, avril, 2007

Filed under: Curieux,débile,Videogames,wii — Pierre Cattan @ 12:26

D’accord ça va vite. Mais là…? Une crevette bondissante de 22 mois fait plier le gazon de nos wii:tennis.
22 mois, et il appuie déjà sur « A » pour passer le replay et jouer le point suivant.
Info via Ben.

tags technorati :

 

PQ or not PQ? 26, février, 2007

Filed under: Curieux,débile — Pierre Cattan @ 9:53

La question con du jour : ne faudrait-il pas régler cette machine géniale différemment pour que chaque fournée de papier soit moins longue?
En d’autres termes, jusqu’où le progrès continuera-t-il de ne pas s’arrêter?

tags technorati :

 

Minute violente gratuite 22, octobre, 2006

Filed under: Curieux,débile — Pierre Cattan @ 1:22

Folie privée m’a gentiment passé le relai (en forme de god sans doute) de la chaine de la minute violente (et gratiute). Alors tiens, prends ça dans ta gueule.

minute violente

« Putain de merde d’enculé de ta race. Fallait pas me le dire! »
A y est, j’ai lâché le morceau. Tant pis. Si c’est trop tard, autant y aller. « Dieu bourreau de tous les hommes, y a autant de chances de trouver un billet de loto gagnant dans la rue que de t’entendre dire un truc censé, fils d’une pute enfanté par Derrick un soir de biture ». Faut me comprendre, ce con vient de faire comme s’il ne savait pas que j’étais au milieu de la saison 4. Y m’a spoïlé la fin l’hyperatrophié du gland. « T’es une fiente, quand tu chies, tu renonces à toi même. »

Il l’a fait exprès, putain, il l’a fait exprès.
Mais pourquoi ? Je regrette un instant de ne pas être raciste, ce qui me prive de sortir une série d’insultes immondes à ce picard du pays de Caux. « T’es un effet de serre à toi tout seul, rien que les mots que tu prononces, ça tue les animaux des espèces menacées. » Je le prends par les couilles, je serre et je tourne, c’est une attaque typique des petits gabarits comme moi. « Et maintenant, tu vas juste bien écouter ce que je vais te dire ». Son visage se tord de douleur et ses yeux m’implorent de relâcher ma prise. « À 8 ans, mon meilleur ami m’a brutalement annoncé que le père noël n’existait pas, quand j’avais 12 ans, on m’a dit qui était le tueur de dix petits nègres quand j’étais à 50 pages de la fin. Et toi, dépresseur collectif, tu remets ça avec la fin de la saison 4 de 24 heures ?. Tiens, prends ça. » Et je lui rentre le DVD, qui ne me sert plus à rien, dans la raie des fesses. À travers ses vêtements, j’appuie jusqu’à ce que je sente l’os du coxis. Ça soulage.

Je passe le relai au fil de Peggy.


 

Sarkozy nu? 16, octobre, 2006

Filed under: Copié/Collé,débile,Présidentielle 2007,Société & Politique — Pierre Cattan @ 9:10


Merci à JimTantale pour cette sublime animation, qui fait la part belle à la dimension charnelle de la politique

 

Clip-drôle 26, septembre, 2006

Filed under: artistes,débile,Uncategorized — Pierre Cattan @ 10:49


Drôle, intelligent, talentueux, épatant. Kamini, tu es mon idole. Bientôt sur TOC?

 

Rap vert

Filed under: Curieux,débile,Uncategorized — Pierre Cattan @ 6:58

Alors là, c’est « coup de coeur » comme disent les gens de la télé à propos de tout et n’importe quoi. Un rappeur noir de la campagne, du fond de la Picardie, que porl côm ço, hain, et qui a une pure belle voie: c’est kamini. Un régal absolu. Qu’est-ce que j’aime le net quand ça révèle des talents pareils… C’es drôle grave de chez grave.
kamini.jpg

 

Wikipedia 3.0, Google et la propagande poétique 29, juin, 2006

Filed under: Blogs,Copié/Collé,Curieux,débile,Uncategorized,Web 2.0 — Pierre Cattan @ 8:23

La traductionJ’ai essayé de comprendre cet article qui prétend que Google vascille sur son trône à cause de Wikipedia 3.0. J’étais bien décidé à comprendre ce nouveau phénomène du Web 2.0 Pour mener à bien mon enquête, j’ai justement utilisé l’outil linguistique de Google. Et là! Tataaaaaaa! J’ai découvert la propagande par la poésie. Google ne se laisse pas faire et brouille les pistes. Qui saura m’expliquer Wikipedia 3.0?

Voilà ce que donne le début de la traduc-poésie. On dirait la météo marine, à lire à haute voix en se pinçant le nez :
Mettre dans le contexte le titre de ce poteau, qui a créé tellement le bruit autour du filet (et des dizaines de milliers de coups) vous peut souhaiter lire ce poteau de suivi d’abord. Les promesses sémantiques de Web (ou Web 3.0) « organisent l’information du monde » d’une manière nettement plus logique que Google peut jamais réaliser avec leur conception courante de moteur. C’est particulièrement vrai du point de vue de la compréhension de machine par opposition à la compréhension humaine. Le Web sémantique exige l’utilisation d’une langue ontologique déclarative comme le HIBOU de produire les ontologies domaine-spécifiques que les machines peuvent employer pour raisonner au sujet de l’information et pour faire de nouvelles conclusions, pas simplement mots-clés de match. Cependant, le Web sémantique, qui est toujours dans une phase de développement où les chercheurs essayent de définir les meilleurs et les plus utilisables modèles de conception, exigerait la participation des milliers de personnes bien informées avec l’heure de produire ces ontologies domaine-spécifiques nécessaires pour son fonctionnement. Les machines (ou le raisonnement, le logiciel d’aka AI ou les agents automatisés d’information de `’) pourraient alors employer ceux laborieusement – mais des ontologies pas entièrement manuellement construits pour établir une vue (ou le modèle formel) de la façon dont les différentes limites dans un morceau donné d’information se relient entre eux.